Prise de position Mobility Pricing

Le système suisse de transports publics peut s’enorgueillir de divers points forts, qui sont une vraie réussite, en particulier les horaires cadencés et l’abonnement général, des acquis de longue date auquel le Mobility Pricing porterait gravement atteinte. Il serait tout à fait regrettable de mettre en péril ces atouts de manière inconsidérée, et le tourisme aussi en pâtirait, tant en ce qui concerne sa clientèle suisse qu’étrangère. Ces deux catégories de visiteurs profitent l’une comme l’autre de l’accès facile et commode aux transports publics qui leur est proposé dans notre pays.

Il nous semble qu’il serait plus pertinent, et plus conforme au principe du développement durable, de trouver des solutions à d’autres niveaux et d’aborder le problème sous un angle différent. A cet égard, nous pensons qu’il y a un potentiel à exploiter au niveau de la flexibilisation des horaires de travail et des horaires scolaires ou encore dans le cadre de l’aménagement du territoire et de la politique urbanistique, car il y a là des possibilités de lutter de manière ciblée contre l’augmentation des flux de circulation. Dans ce cadre, il s’agirait aussi de veiller à créer des incitations, qui pourraient par exemple revêtir la forme de billets à prix réduit, etc.

Enfin, il convient aussi et surtout de souligner que le Mobility Pricing est un système de gestion qui, en tant que tel, ne contribue pas à résoudre le problème le plus crucial, à savoir le financement des transports publics à long terme.