Les assouplissements arrivent, mais avec un certain retard

Le Conseil fédéral a révélé aujourd'hui les détails de la suite des assouplissements. En principe, les perspectives du tourisme suisse devraient s'améliorer grâce aux mesures proposées - les assouplissements de grande ampleur dans les domaines extérieurs en particulier, y compris la suppression de l'obligation de porter un masque, sont à estimer comme positifs. Cependant, le calendrier tardif des mesures peut être critiqué. Cela s'applique en particulier à l'entrée d'hôtes de l'étranger. 

En 2019, les hôtes étrangers ont encore généré 55 % des nuitées en Suisse, dont 24 % en provenance de pays non-membres de l'UE. Ces chiffres sont clairs: Pour que le secteur du tourisme se redresse durablement, il a besoin d'urgence d'une relance de la demande touristique en provenance de l'étranger. Selon la proposition du Conseil fédéral présentée aujourd'hui, l'entrée de tous les hôtes de l'espace Schengen devrait à nouveau être possible sans quarantaine. De même, les personnes vaccinées provenant de pays tiers devraient à nouveau pouvoir entrer en Suisse sans restriction. Les deux mesures sont fondamentalement à saluer du point de vue du tourisme, même si une introduction avant le 28 juin 2021 aurait été souhaitable. Certains pays de l'UE, comme l'Italie, autorisent déjà les visiteurs des pays de l'UE et des pays tiers à entrer sans obligation de quarantaine. La réaction tardive de la Suisse place le tourisme suisse dans une situation de désavantage concurrentiel. La FST avait donc préconisé une mise en œuvre plus rapide. Il est également incompréhensible que les personnes guéries et dont le test est négatif ne soient pas prises en compte lors de l'entrée en Suisse en provenance de pays tiers.

Une action rapide a permis d'éviter
L'assouplissement annoncé des restrictions de capacité et la suppression de l'obligation de porter un masque à l'extérieur sont à mentionner positivement. Cela signifie que les destinations d'excursion telles que les zoos peuvent à nouveau être visitées en plein air, sans masque et sans restriction de visite. Cette réglementation s'applique également aux restaurants, qui seraient à nouveau autorisés à servir un nombre illimité de convives en plein air. Là aussi, il faut toutefois regretter que ces assouplissements n'entrent pas en vigueur avant environ deux semaines et demie. Le Conseil fédéral reste fidèle à sa stratégie de consultation et empêche ainsi une procédure plus rapide, comme c'est le cas dans certains pays voisins de la Suisse.

La prolongation en matière d’indemnité en cas de réduction de l’horaire de travail sera soumise à des conditions
L’indemnité en cas de réduction de l’horaire de travail (RHT) s'est avérée être un instrument efficace pour prévenir les grandes vagues de licenciements. Dans ce contexte, la FST salue en principe l'extension de l’indemnité en cas de RHT aux apprentis, aux personnes exerçant un emploi de durée déterminée et aux travailleurs sur appel ayant un contrat de travail à durée indéterminée. Toutefois, l'accès facilité à l’indemnité en cas de RHT devrait s'appliquer au moins jusqu'à la fin de l'année 2021 et ne devrait pas être lié à des conditions supplémentaires afin de maintenir la charge administrative des entreprises au niveau le plus bas possible. C'est le seul moyen de donner aux entreprises la sécurité de planification nécessaire et d'éviter les licenciements.

Pour de plus amples informations, veuillez contacter
Philipp Niederberger | Directeur de la FST | 031 307 47 55 | philipp.niederberger@stv-fst.ch