De nouveaux obstacles pour le tourisme suisse

Aujourd’hui, avec une part de «oui» de 51,2 %, le peuple suisse a accepté de justesse l’initiative populaire pour l’interdiction de se dissimuler le visage. La branche du tourisme déplore cette décision, qui nuit à l’image de pays ouvert et tolérant que renvoyait la Suisse. Pendant la campagne de votation, un large comité du tourisme, sous la bannière de la Fédération suisse du tourisme, s’est engagé contre l’interdiction de la burqa et pour une Suisse touristique ouverte.

Pour l’instant, l’étendue de la dégradation de l’image du tourisme suisse n’est pas encore connue. «Il est toutefois clair que, dans la crise actuelle, tout obstacle supplémentaire représente un fardeau de plus pour le tourisme», a affirmé Nicolo Paganini, président de la Fédération suisse du tourisme.

Coup dur pour le tourisme urbain, déjà fortement touché
Outre le tourisme de vacances, la dégradation de l’image de la Suisse pourrait aussi affecter le secteur des congrès et des affaires. L’acceptation de l’initiative représente donc un nouveau coup dur pour le tourisme urbain, déjà durement touché par la crise. De nombreuses rencontres internationales se tiennent en Suisse. En outre, beaucoup d’organisations internationales ont leur siège dans notre pays. Jusqu’à maintenant, elles misaient sur un site attrayant dans un pays neutre et ouvert. «Nous regrettons vivement que, dès aujourd’hui, ces avantages ne pourront plus être autant mis en avant, ce qui pourrait avoir des répercussions à long terme», a déclaré Andreas Züllig, président d’HotellerieSuisse. 

Une reprise plus difficile après la crise
Dès que la situation épidémiologique le permettra, la place touristique suisse souhaite accueillir à nouveau des clients du monde entier. Cela inclut également le segment de clientèle des pays du Golfe, en pleine croissance, qui permet à de nombreux établissements touristiques de réduire leur dépendance face aux clients européens, sensibles aux prix. Ces dernières années, les hôtes provenant des pays du Golfe sont devenus une clientèle importante pour le tourisme suisse. Ainsi, depuis 2007, le nombre de nuitées réservées par les clients des États arabes a augmenté de près de 130 %, notamment grâce à l’image positive de destination touristique ouverte que renvoie la Suisse. En outre, la propension à la consommation de cette catégorie de clients est très élevée. La reconquête de ce marché sera désormais plus difficile. Il faut à présent sensibiliser rapidement les clients des pays du Golfe tout en les convainquant de considérer la Suisse comme destination touristique. 

Comité du tourisme «NON à l’interdiction de la burqa»
Sous la bannière de la Fédération suisse du tourisme, le comité regroupe les associations touristiques HotellerieSuisse, les Remontées Mécaniques Suisses, la Fédération Suisse du Voyage et l’Association suisse des managers en tourisme. 

Pour plus d’informations: www.non-a-linterdiction-de-la-burqa.ch 

>> Communiqué de presse

Interlocuteurs pour les demandes d’interview:

•    Andreas Züllig, président d’HotellerieSuisse, tél. +41 (0)79 236 54 58
•    Nicolo Paganini, président de la Fédération suisse du tourisme, tél. +41 (0)79 605 19 43