Les assouplissements ne vont pas assez loin

Le tourisme suisse peut difficilement espérer une reprise en mars 2021. Bien que le Conseil fédéral ait présenté aujourd'hui une stratégie d’assouplissement progressive, les perspectives pour le reste de la saison d'hiver restent sombres en raison de la poursuite de la fermeture des restaurants. La Fédération suisse du tourisme prend note avec satisfaction du fait que l'aide aux cas de rigueur va encore être augmentée. Toutefois, elle continue à réclamer que cette aide soit attribuée sans délai ni bureaucratie.

Lors de la séance d'aujourd'hui, le Conseil fédéral a annoncé un calendrier qui prévoit de rouvrir les magasins et d'autoriser les premières activités de loisirs en plein air. Cependant, l'ouverture des restaurants, ou du moins des terrasses, se fera encore attendre. L’assouplissement dans le domaine de la restauration n'est pas attendu avant avril 2021 au plus tôt, et même pour cette date, le Conseil fédéral n'a évoqué aujourd'hui qu'une possible ouverture des zones en terrasse. Dans ces conditions, il ne faut pas s'attendre pour l'instant à une reprise sur l’ensemble de la chaîne de valeur du tourisme - l'espoir que le reste de la saison d’hiver se déroule convenablement ne va pas se concrétiser.

Nouveau renforcement de l'aide aux cas de rigueur
Le Conseil fédéral augmente de cinq milliards supplémentaires les fonds destinés à l'aide aux cas de rigueur. Le gouvernement fédéral et les cantons viennent d’y allouer un montant total de dix milliards. Du point de vue du tourisme, il reste important que les cantons débloquent l'argent le plus rapidement et le moins bureaucratiquement possible. Selon le Conseiller fédéral Ueli Maurer, "plus de deux tiers" des cantons viennent à peine de commencer à verser des indemnités, ce qui est clairement insatisfaisant, d'autant plus que le Conseil fédéral continue d'examiner la réintroduction du système des cautions solidaires, mais ne l’a pas encore déclenché pour l'instant.

Le tourisme d'hiver, un facteur économique fort
En Suisse, le tourisme d'hiver (de novembre à avril) revêt une importance énorme : en temps normal, il représente un peu plus de 40 % des recettes touristiques totales en termes de nuitées. Comme les touristes d’hiver dépensent d’ordinaire davantage par tête, le tourisme d’hiver représente même, sur le plan macroéconomique, près de la moitié des recettes totales. Dans une saison normale, cela correspond à environ neuf à dix milliards de francs suisses. Pour la saison 20/21 en cours, seule une fraction de ces chiffres devrait être atteinte. 

Veuillez nous contacter pour de plus amples informations:
Barbara Gisi | Directrice FST | 079 775 66 10 | barbara.gisi@stv-fst.ch