Revendication d'indemnisations immédiates et d'une stratégie de sortie

Une haute saison remplacée par un confinement: telle est la situation dans laquelle se trouve le tourisme suisse malgré les chutes de neige hivernales. Lors du 4e sommet du tourisme, les représentants du secteur ont donc surtout appelé à la rapidité, tant pour le versement des aides en cas de rigueur que pour une stratégie coordonnée de tests et de vaccination. En outre, l'industrie est tributaire de la sécurité de planification et réclame une stratégie de sortie claire à partir de mars 2021.

Les représentants des associations touristiques se sont entretenus aujourd'hui avec le Président de la Confédération Guy Parmelin et les Conseillers fédéraux Alain Berset et Ueli Maurer sur la gravité de la situation: dans l'hôtellerie-restauration, le chiffre d'affaires annuel en 2020 n’a pas atteint 60 % du chiffre d'affaires de l'année précédente dans près de la moitié des entreprises. Dans l'industrie hôtelière, 10 % des établissements escomptent actuellement une probabilité de faillite supérieure à 60 %. Quant aux remontées mécaniques suisses, elles ont enregistré une baisse de 29,7 % des ventes de transport pendant la saison d'hiver par rapport à l'année précédente.

Le secteur du tourisme est conscient qu'il ne pourra reprendre le travail sur l’ensemble de la chaîne de création de valeur que si le nombre de cas diminue durablement. Elle considère donc qu'une stratégie de dépistage et de vaccination rapide et coordonnée est impérative, notamment dans la perspective des voyages internationaux et de l'ouverture des frontières. Le régime de tests actuel doit être adapté: l'exemple du canton des Grisons montre qu'une réalisation rapide de tests de masse est possible. Outre le canton, les représentants du tourisme grison ont également joué un rôle actif dans l'organisation locale des tests et dans la sensibilisation – une approche qui pourrait également être adoptée dans d'autres régions. Le secteur du tourisme réclame en outre une procédure de vaccination rapide, assortie d’un calendrier national clair concernant les possibilités de vaccination pour l'ensemble de la population suisse. Dès que celui-ci sera disponible, le secteur du tourisme est prêt à jouer le rôle d'ambassadeur et à s’engager en faveur de cette cause.

Lenteurs excessives dans l’aide aux cas de rigueur
La Confédération et les cantons ont affecté un total de cinq milliards de francs aux cas de rigueur. Il est maintenant impératif que ces fonds circulent et parviennent aux entreprises, car pour beaucoup d'entre elles, chaque jour compte. La Confédération doit veiller à ce que ce soutien financier soit fourni de manière rapide et non bureaucratique. Il est désormais indispensable de disposer de procédures pragmatiques tels que celles qui ont été mises en place en peu de temps au printemps 2020. Il n’est pas acceptable que des entreprises viables et en bonne santé soient contraintes de déposer leur bilan parce que l'aide à laquelle elles ont légalement droit tarde à arriver.

Revendication d’une stratégie de sortie à partir de mars
Lors des entretiens avec les représentants du Conseil fédéral, le secteur du tourisme a également réclamé aujourd'hui une stratégie de sortie claire. Si la situation épidémiologique le permet, le confinement doit être levé progressivement à partir de mars 2021. La stratégie de sortie devrait être exposée de manière transparente et compréhensible sur la base d'un système d'indicateurs - par exemple nombre de nouvelles infections, utilisation des capacités hospitalières ou proportion de personnes à risque déjà vaccinées. Dans ce contexte, il est important que les mesures d'assouplissement permettent une exploitation économique rentable.

Coup d’œil vers l'avenir
Les entreprises touristiques ont besoin de perspectives aussi solides que possible au-delà de l’instant présent. C’est pourquoi le secteur examine et planifie d’ores et déjà la saison d’été et d’automne 2021. La crise actuelle montre clairement à quel point le développement et la modernisation des produits seront décisifs pour la compétitivité du tourisme. Dans un premier temps, les programmes de promotion du tourisme doivent donc être ouverts aux investissements dans les infrastructures touristiques. À moyen terme, un programme d'impulsion pour les investissements touristiques devra être lancé afin de préserver la compétitivité.

Front commun entre les associations touristiques
Les associations touristiques qui ont participé à la réunion d'aujourd'hui avec le Conseil fédéral sous l'égide de la Fédération suisse du tourisme FST et soutiennent les revendications avancées sont les suivantes: HotellerieSuisse, GastroSuisse, Parahotellerie Suisse, Remontées Mécaniques Suisses, Réseau des parcs suisses, Conférence des directeurs d’offices de tourisme régionaux, Union des transports publics, Swiss Snowsports, Association Suisse des Managers en Tourisme, Association des entreprises suisses de navigation.

>> Télécharger les photos

Pour de plus amples informations, veuillez contacter:

  • Nicolo Paganini, Président de la Fédération suisse du tourisme, tél. +41 (0)79 605 19 43
  • Casimir Platzer, Président de GastroSuisse, tél. +41 (0)44 377 53 53
  • Andreas Züllig, Président d’HotellerieSuisse, tél. +41 (0)79 236 54 58
  • Janine Bunte, Présidente de Parahotellerie Suisse, tél. +41 (0)79 654 03 10
  • Leonie Liesch, Présidente de l’Association Suisse des Managers en Tourisme, tél. +41 (0)78 742 74 87
  • Stefan Schulthess, Président de l’Association des entreprises suisses de navigation, tél. +41(0)79 300 20 33
  • Stefan Müller-Altermatt, Président du Réseau des parcs suisses, tél. +41 (0)76 332 15 26
  • Hans Wicki, Président des Remontées Mécaniques Suisses, tél. +41 (0)79 632 72 48
  • Damian Constantin, Président de la Conférence des directeurs d’offices de tourisme régionaux de Suisse (CDR), tél. +41 (0)79 664 42 62
  • Ueli Stückelberger, Directeur de l’Union des transports publics, tél. +41 (0)79 613 77 01
  • Davide Codoni, Directeur de Swiss Snowsports, tél. +41 (0)79 774 43 45