Du côté du Palais fédéral | Perspective session d'hiver 2020

Le Parlement fédéral se réunira du 30 novembre au 18 décembre pour la dernière fois dans cette année 2020 marquée par la pandémie. Au début de la session d'hiver, le Conseil national et le Conseil des États éliront une nouvelle présidence, qui incombera dans les deux chambres à un représentant de l'UDC. Sans surprise, la dernière session ordinaire sera également dominée par la crise du coronavirus. La loi COVID-19 sur les loyers commerciaux, la loi sur les cautionnements solidaires liés au COVID-19 et les modifications de la loi COVID-19 seront discutées dans les deux chambres. Le débat sur le budget devrait être particulièrement animé cette année. Le Conseil fédéral a budgétisé un déficit de 1,1 milliard de francs. Une somme de 1,6 milliard de francs est prévue pour les conséquences de la crise du coronavirus. La Commission des finances du Conseil national (CdF-CN) propose d'inscrire au budget 200 millions supplémentaires afin que les fonds destinés aux cas de rigueur liés au coronavirus puissent être versés à partir du 1er janvier. Divers objets liés au tourisme seront à l'ordre du jour du Conseil des États. Celui-ci examinera notamment deux motions qui réclament des ajustements dans le domaine de la TVA, ainsi que l'initiative pour des prix équitables, soutenue d’ailleurs par la FST. Le Conseil national traitera également une motion qui demande un programme d'impulsion pour la rénovation des établissements d'hébergement dans les régions de montagne. L'UDC a également réussi à obtenir une session extraordinaire consacrée à l'accord-cadre au Conseil national et au Conseil des États. Les motionnaires demandent que l'accord-cadre institutionnel (Insta) soit classé.

Vous pouvez volontiers consulter le newsletter complet en tant que membre. > Devenir membre