Le tourisme suisse en chiffres 2019

La publication «Le tourisme suisse en chiffres 2019», publiée aujourd'hui par la Fédération suisse du tourisme, est placée sous un signe particulier: elle paraît à un moment où la réalité statistique du tourisme suisse a pris un virage à 180 degrés. L'année 2019 s'est avérée être une nouvelle année record, dont les chiffres resteront encore longtemps inégalés en raison de la crise du coronavirus.

L'année 2019 avait le potentiel de battre des records. Une fois encore, des augmentations ont été enregistrées dans presque tous les domaines. Avec 39,6 millions de nuitées, l'industrie hôtelière en Suisse a atteint son plus haut niveau. Le secteur de la para-hôtellerie a lui aussi affiché 16,7 millions de nuitées. La demande suisse dans l'industrie hôtelière est parvenue à un niveau record de 17,9 millions de nuitées, ce qui relativise - mais seulement partiellement - l'affirmation selon laquelle «les Suisses ne passent pas de vacances dans leur propre pays». En effet, on a également observé une stagnation de la proportion de Suisses ayant choisi leur propre pays comme destination de vacances: ce chiffre s'est stabilisé autour de 33% en 2017 et en 2018. En d'autres termes, environ deux tiers des Suisses préfèrent passer leurs vacances dans des pays étrangers, proches ou lointains. L’amour des Suisses pour les voyages à l'étranger se reflète toujours dans la Balance touristique – c'est-à-dire la comparaison entre les revenus des touristes étrangers en Suisse et les dépenses des Suisses à l'étranger – qui est négatif depuis 2016. En 2019, ce ratio était de 17,8 milliards de francs de recettes contre 18,6 milliards de francs de dépenses.

Les comportements en matière de voyages pourraient changer
Il sera intéressant de suivre l’évolution de ce ratio sous l’effet de la pandémie due au coronavirus et de voir si la crise va réellement amener les citoyens suisses à envisager à nouveau de passer plus souvent des vacances dans leur propre pays. Toutefois, on ne disposera pas encore de sitôt de chiffres comparatifs correspondants et significatifs. À l'heure actuelle, le nombre de nuitées est en chute libre. Les chiffres publiés cette semaine par l'Office fédéral de la statistique font état d'un total de 625 000 nuitées pour le mois de mai. Cela représente 2,4 millions, soit 79,2%, de moins qu'au cours du même mois de l'année dernière.   

Le boom des transports s’est poursuivi en 2019
En matière de voyages, la tendance s'est également poursuivie en ce qui concerne les moyens de transport. Malgré les mouvements mondiaux en faveur du climat, déclenchés et souvent dirigés par Greta Thunberg, les Suisses n'ont pas renoncé à prendre l’avion en 2019. Au contraire: en 2019, les aéroports suisses ont enregistré 58,6 millions de passagers en trafic régulier et en trafic charter. Depuis l'an 2000, ces chiffres ont donc augmenté de 70%. Les chiffres du transport ferroviaire sont également restés élevés en 2019: les CFF ont transporté en moyenne 1,32 million de passagers par jour l'année dernière. Sur l'année 2019, les 916 lignes de CarPostal ont été empruntées par 167 millions de passagers, soit 12 millions de plus qu'en 2018.

Le réseau national de locomotion douce, qui combine des modes de transport non motorisés à pied, à vélo ou en patins à roulettes, a également continué à se développer. En 2019, le réseau suisse de sentiers de randonnée a atteint une longueur remarquable de 66 367 kilomètres. À titre de comparaison, si tous les chemins de randonnée de Suisse étaient aménagés autour de l'équateur, il serait possible de faire plus d'une fois et demie le tour de la Terre.

La réalité en 2020 est sens dessus dessous
Aussi positifs que soient ces chiffres, la réalité d’aujourd’hui est radicalement différente. Les niveaux de réservation sont encore faibles, le tourisme urbain et d'affaires étant le plus touché. Bien que les réservations soient bonnes dans certaines régions pour les vacances d'été, de nombreux Suisses semblent hésiter à faire des projets précis pour les vacances en raison de la recrudescence du nombre de cas de coronavirus.

La pandémie a laissé de profondes cicatrices et poussé de nombreuses entreprises touristiques à lutter pour leur survie économique. La Fédération suisse du tourisme se réjouit que le Conseil fédéral continue à apporter son soutien au tourisme. La semaine dernière, par exemple, il a porté à 18 mois la durée du droit à l'indemnité de chômage partiel et a de nouveau réduit le délai de carence à un jour. Le Conseil fédéral poursuit également l'examen des demandes de soutien supplémentaire en cas de rigueur, que les associations touristiques réclament depuis longtemps. Les associations espèrent que le gouvernement fédéral enverra d'autres signaux positifs lors du 3e sommet du tourisme du 31 août 2020, convoqué par la Présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga. 

>> Communiqué de presse
>> Télécharger la brochure
>> Commander la brochure

Veuillez nous contacter pour de plus amples informations:
Barbara Gisi, directrice de la Fédération suisse du tourisme. 
Coordination: Martina Bieler, Responsable de la communication, 031 307 47 53.